bg-header_green
bg-header_green
Menu

Probabilités et paris sportifs

Probabilités et paris sportifs

Cet article est consacré à l’étude des probabilités dans les paris sportifs. Ce sujet paraît complexe à première vue, mais il est essentiel que vous le cerner bien si vous souhaitez réussir. Le calcul des probabilités et des cotes est au cœur du métier des bookmakers. Pour réaliser cette tâche, les opérateurs exploitent en même temps des outils sophistiqués et l’expertise des analystes sportifs. Rassurez-vous, vous n’avez pas forcément besoin d’être très fort en mathématiques pour comprendre les valeurs. Toutes les notions fondamentales vous sont expliquées dans ce billet.

Le principe de « cotes » dans les paris sportifs

Dans les paris sportifs, la cote désigne le coefficient de gain potentiel, selon l’argent misé, si votre pronostic est correct. Ce chiffre reflète en même temps une probabilité. Une cote basse (proche de 1) signifie que la probabilité qu’un événement se réalise est élevée, et inversement. Par exemple, une victoire du PSG avec une cote de 1.20 contre le FC Metz est plus probable, que le succès des Bareas de Madagascar avec une cote de 10 face à la Mannschaft allemande.

Mathématiquement, la probabilité est l’inverse d’une cote. Vous pouvez la calculer avec la formule simple P=1/cote. Dans ce même raisonnement, la cote peut être obtenue avec la formule C=1/P. Par exemple, un résultat avec une cote de 2.00 signifie qu’il y a 50 % de chance que l’événement se réalise (P=1/2, soit 0,5). Les probabilités étant habituellement présentées en pourcentage. Plus de détails dans le paragraphe suivant.

Les probabilités dans les paris sportifs

Une probabilité indique le degré de possibilité qu’un événement se produise. Sa valeur se situe entre 0 et 1 qui une fois multipliée par 100 donne un pourcentage.

À chaque pari sportif, les bookmakers vous présentent les probabilités des résultats possibles (victoire, défaite, etc.) sur un match ou une course. En même temps, il est important que vous effectuiez votre propre analyse des éventualités. Après ce travail de réflexion, vous allez être en mesure d’associer une probabilité à votre pronostic. Il faudra ensuite comparer votre estimation à celle du bookmaker.

Il arrive que les opérateurs, en fixant trop tôt un pari, manquent une information de dernière minute qui peut faire basculer les prévisions : blessure d’un joueur clé, changement de terrain, etc. Dans ce cas, vous pouvez voir si la cote ou la probabilité a été sous-évaluée. Dans le vocabulaire des paris sportifs en ligne, on parle de « valuebet ».

Par exemple, après avoir analysé la situation du PSG, vous pensez qu’elle a 65 % de chance, soit une cote de 1/0.65 = 1.53, de vaincre le Real Madrid. Le bookmaker quant à lui a proposé à l’avance une cote à 1.60. Vous obtenez donc un valuebet. Dans le cas où votre analyse aboutit à une cote inférieure à celle du bookmaker, 1.30 par exemple, il n’y a pas de valuebet et théoriquement, vous devriez éviter de parier, même si en tant que superfan du PSG, vous pensez que votre équipe va gagner. Plus de détails dans la section suivante.

Les valuebets

Comme introduit précédemment, un valuebet est en quelque sorte un pari sur un résultat, dont la probabilité a été sous-estimée par le bookmaker. En apprenant à les repérer, vous pourrez profiter d’une cote plus élevée et ainsi augmenter vos gains potentiels.

Sur presque tous les sites de paris sportifs en ligne, vous pouvez bénéficier d’un valuebet à un moment ou un autre. 1xBet comme beaucoup d’autres opérateurs proposent parfois des cotes surélevées comparées aux probabilités réalistes sur les issues d’une rencontre. Pour identifier les valuebets, il est nécessaire que vous observiez soigneusement les trois cas de cotes suivantes :

  • Cote sur l’outsider : le bookmaker estime qu’une équipe n’a aucune chance de gagner et propose en conséquence une cote très élevée sur sa victoire jugée impossible. Les parieurs intrépides apprécient ce cas de figure et n’hésitent pas à miser sur l’outsider. Cependant, il n’y a pas de valuebet à proprement parler dans cette situation, puisqu’il est très rare qu’un pronostic sur l’outsider soit gagnant.
  • Le match nul : les opérateurs de paris ont tendance à sous-estimer cette probabilité. Pourtant, dans le monde du football, c’est souvent le choix le plus judicieux. Si la cote associée à ce résultat est élevée, alors que sa réalisation est très probable, on peut considérer qu’il y a une un valuebet.
  • Cote sur le favori : c’est la grande base pour réaliser un valuebet. Alors que les analyses indiquent que l’équipe favorite sortira gagnante à coup sûr de son match, un bookmaker décide de lui attribuer une cote de 2.00 au lieu de 1.05 par exemple. Ce type de pari est le moins risqué et le plus recherché par les parieurs.

Pour calculer un valuebet, trois possibilités se présentent à vous :

  • Vous pouvez vous fier à vos analyses. Il reste donc à calculer le montant de votre mise.
  • Vous pouvez utiliser la formule mathématique (Cote x 100) / Probabilité objective de l’événement en pourcentage. Si vous obtenez un résultat supérieur à 1, vous avez un valuebet.
  • Vous pouvez utiliser un comparateur de cote pour voir si un bookmaker a fixé une cote trop importante sur un favori.

 

Actualités pertinentes